#ITV Le bilan des Coprésidents

#ITV Le bilan des Coprésidents
Les Coprésidents de l’ASBO, Guillaume Godin (à g.) et Sylvain Reghem (à dr.), font le point.
Jeudi dernier, compte tenu de la crise sanitaire que traverse notre pays (épidémie de coronavirus), la Fédération Française de Football (FFF) a stoppé définitivement la saison 2019-2020 avant son terme. Les Coprésidents de l’ASBO, Guillaume Godin et Sylvain Reghem tirent le bilan de cet exercice, pour toutes les équipes du club.

Dans le contexte actuel, quelle saveur a pour vous l’accession « administrative » de l’équipe fanion en National 2 ?

Guillaume Godin : C’est un sentiment mitigé. L’objectif du début de saison est atteint, mais sans aller au bout du championnat, ce qui est dommage. Nous sommes persuadés que nous aurions pu garder la première place de la poule jusqu’au bout. Nous sommes à la fois contents et résignés.

Sylvain Reghem : Effectivement, contents de monter, on ne va pas se le cacher, mais résignés aussi car on ne peut pas fêter ça comme on l’aurait souhaité. La période que l’on vit nous oblige forcément à la réserve. Maintenant, ce qu’on va retenir, c’est que la première étape du projet est franchie.


Après un début de saison manqué, l’équipe fanion a su monter en puissance pour faire une « remontada » vers la première place. Quels ont été les tournants de la saison, selon vous ?

Sylvain Reghem : Je dirais la réception de Feignies-Aulnoye, alors en tête, lors de la 6ème journée. À ce moment-là, nous avons 8 points de retard sur eux, après un démarrage très très compliqué. Si on perd ce match, pour moi, on ne les revoit pas. Dans la semaine qui a précédé la rencontre, un préparateur mental, Franck Blondeau, est intervenu auprès des joueurs pour les mettre en confiance. Apparemment, ça a marché, puisque nous avons gagné avec les tripes (ndlr : 1-0) en ouvrant le score au bout de quelques secondes seulement et notre gardien, Samuel Atrous, a arrêté un pénalty. Cette victoire a définitivement soudé le groupe.



Guillaume Godin : C’est vrai, le match contre Feignies-Aulnoye est incontournable. Après, je noterais aussi la réaction suite à la défaite à Maubeuge (3-1), lors de la reprise post-trêve hivernale. Après une bonne fin d’année 2019, on y allait plein d’ambition et ce fut une douche froide. Le Coach, Sébastien Dailly, a su tout de suite remobiliser ses troupes et provoquer un sursaut collectif. Le groupe a bien réagi. Derrière, on fait cette « remontada », on enchaîne quatre victoires consécutives par 3 à 0 et on prend la tête du championnat.

Maintenant, quelle équipe et quelle ambition pour la saison prochaine en National 2 ?

Sylvain Reghem : Même si, logiquement, ce sont des questions que les suiveurs du club se posent, il est trop tôt aujourd’hui pour répondre précisément à ces interrogations, notamment compte tenu du contexte économique actuel. Tout dépendra du budget dont nous disposerons. Nous travaillons dessus au quotidien et avons des rendez-vous de prévus avec nos partenaires publics et privés pour faire le point sur leur engagement (lire plus bas). Bien entendu, avec la montée, nous avons l’ambition de nous renforcer, en conservant le noyau et les valeurs du groupe de cette saison.

Guillaume Godin : Le football vit une période de flou. On ne sait pas quand reprendra le championnat. On ne sait pas comment réagira le marché des transferts donc, pour recruter, c’est compliqué. On va prendre notre temps, se poser et établir notre budget. Ensuite, il va falloir se mettre au niveau du National 2. Construire une équipe capable de bien figurer, avec évidemment le maintien comme priorité. Après, si on peut accrocher la première partie de tableau, on ne se privera pas. On reste ambitieux.



Et au niveau du Staff ?

Guillaume Godin : On peut le dire, notre Manager général et Entraîneur principal, Sébastien Dailly, sera toujours avec nous la saison prochaine. Nous avons envie de poursuivre l’aventure avec lui. Il fait partie intégrante de notre projet depuis le début (Sébastien Dailly a été nommé dès le lendemain de l’élection de Guillaume Godin à la tête du club, en juin 2018). Nous avons d’ailleurs une réunion de travail prévue avec lui cette semaine.



Sylvain Reghem : Sébastien Dailly avait signé pour deux ans à son arrivée en juin 2018. En novembre 2019, quand nous l’avons promu Manager général du club, nous l’avons également prolongé d’un an, jusqu’en juin 2021. Sébastien Dailly est donc toujours sous contrat à l’ASBO pour la saison prochaine. Afin de l’épauler et de renforcer, aussi, le Staff, avec cette montée, l’arrivée d’un préparateur physique est prévue.

Avec les accessions aussi de la B en Régional 2 et de la C en Départemental 1, l’ASBO réalise un triplé en Seniors masculins. C’était l’objectif ?

Guillaume Godin : Oui, clairement. La saison dernière, la C devait déjà monter sportivement mais n’avait pas pu puisque la B descendait (la Ligue impose deux divisions d’écart entre deux équipes du même club). Il fallait donc à tout prix faire remonter la réserve. Surtout qu’avec la montée de la première en N2, on ne voulait pas trop d’écart entre nos trois équipes.

Sylvain Reghem : Nous félicitons les deux coachs, Pascal Guillaume et Yohann Bila, qui sont aussi avec nous depuis le début du projet. Pascal, qui est un fin technicien, apporte beaucoup au club par sa sérénité et son sens de la communication. Il a su faire un bon recrutement, cette saison, avec des joueurs aux supers états d’esprit. Quant à Yohann, il avait déjà rempli son objectif la saison dernière et s’est donné corps et âme pour être récompensé. Chapeau.


En revanche, les Féminines et les U18, mathématiquement en course pour monter respectivement en D2 et en U19 Nat., ne monteront pas. Déçus ?

Guillaume Godin : Pour les filles, c’est vraiment dommage. L’arrêt du championnat a été une grosse désillusion pour elles. Elles faisaient un super début d’année 2020, avec notamment une victoire 5-1 contre le leader, invaincu jusque-là. Comme les garçons de l’équipe fanion, elles étaient en pleine « remontada » et ont été coupées dans leur élan (elles finissent 4èmes).

Sylvain Reghem : C’est une déception, oui, car on a l’intime conviction que si le championnat était allé à son terme, les filles auraient vraiment eu une carte à jouer. Après, ce qui est positif, c’est que le groupe d’Abdelkader Sahnoun est solide, soudé et le réservoir de jeunes est très intéressant. Je reste persuadé que, dans les trois ans, nous serons en Division 2.



Guillaume Godin : En ce qui concerne nos U18 garçons, ils n’ont pas fait une mauvaise saison (4èmes), mais je pense que l’équipe de Chambly survolait quand même le championnat. Ça aurait été difficile d’aller les chercher.

Sylvain Reghem : Malgré tout, nous tenons à féliciter, là aussi, les éducateurs, Ludovic Dunand et Pascal Boury. Ils font un travail remarquable au club. Sportivement, avec un 1er tour fédéral de Coupe Gambardella contre Metz, stade que l’ASBO n’avait pas atteint depuis de nombreuses années, et surtout aussi en terme d’image.



Quel bilan faites-vous de la saison des autres catégories du club, des U6 aux U18 féminines en passant par le football adapté ?

Guillaume Godin : L’ambiance générale autour de ces équipes est positive. En revanche, en ce qui concerne les résultats des équipes de jeunes à 11, ce n’est pas exceptionnel, ne nous le cachons pas. Mais retenons plutôt le positif et ce climat apaisé trouvé. À notre arrivée à la tête du club, en effet, l’un des objectifs principaux était de redorer le blason de l’ASBO en terme d’image.

Sylvain Reghem : Ça a pris un peu de temps mais, cette saison, on constate une vraie évolution, avec très peu de problèmes de comportement. La preuve, le nombre de cartons rouges récoltés en football à 11 a baissé de plus de 70 % par rapport à la saison dernière. En football animation, on retrouve des éducateurs avec le sourire, des enfants qui sont assidus aux entraînements. Enfin, concernant le football adapté, c’est une super aventure humaine, avec des éducateurs qui s’investissent à fond pour leur procurer du plaisir.



Où en est le club financièrement, avec la crise actuelle ?

Guillaume Godin : Tout d’abord, nous tenons à remercier tous ceux qui nous soutiennent, que ce soit nos partenaires privés ou publics (la Ville, le Département et la Région). Ensemble, nous avons réussi à créer une vraie dynamique. Ces victoires et ces montées, ce sont également les leurs. Les sponsors qui ont rejoint le projet se sont engagés pour trois ans. C’est important et ça nous rassure. Malgré les difficultés économiques que rencontrent actuellement de nombreux chefs d’entreprises, nous restons confiants, tout en étant prudents. Aujourd’hui, aucun de nos 48 partenaires privés ne nous a appelé pour se désengager. Concernant les institutionnels, nous comptons les rencontrer rapidement pour consolider le budget de la saison prochaine.

Sylvain Reghem : Forcément, en gravissant les échelons, on sait qu’il nous faudra plus de budget, si on veut atteindre nos objectifs. Avoir réussi à aller chercher 48 partenaires privés, c’est bien, et je remercie tout ceux qui nous ont aidés d’une manière ou d’une autre dans cette démarche. Maintenant, ce n’est pas une fin en soi et nous avons besoin d’autres partenaires encore qui rejoignent le projet et nous soutiennent financièrement. Demain, nous aimerions avoir un Club de 100 partenaires. Nous en sommes quasiment à la moitié, la porte est ouverte et il reste de la place sur les maillots.



Guillaume Godin : La remontée de l’équipe fanion en National 2 va peut-être aussi donner envie aux anciens partenaires historiques du club de venir dans l’aventure avec nous. Aujourd’hui, malheureusement, on constate que les partenaires qui soutenaient le club depuis une dizaine d’années avant notre arrivée ont complètement disparu. Il y en a peut-être qui voulaient observer de loin, voir comment ça se passe, avant un éventuel réengagement. Notre Club partenaires actuellement dispose d’un bon tissu d’entrepreneurs locaux. C’est un réseau qui peut être intéressant pour des chefs d’entreprises du Beauvaisis.

Enfin, depuis votre élection il y a deux ans, que retirez-vous personnellement de cette expérience ?

Guillaume Godin : C’est hyper positif. Pour moi, ce n’est pas vital, donc, si j’ai décidé de le faire, c’est que j’avais vraiment envie de le faire. Forcément, il y a des moments où ce n’est pas évident. On connaît le football, tout va très vite dans un sens ou dans l’autre. Mais ça me procure de l’adrénaline, quand je suis au bord du terrain, avec le Staff, avec le groupe... C’est un super complément de mes vies privées et professionnelles.

Sylvain Reghem : Le football, c’est mon moteur. Sans ça, je suis malheureux. Je suis fier du binôme que l’on forme avec Guillaume, que ce soit au plan amical, familial et professionnel. Diriger l’ASBO, ce n’est pas de tout repos. Je rappelle que quand on a repris le club, il était relégué administrativement en R1 (avant appel devant la DNCG pour repartir en N3). Depuis, on a franchi une belle étape, mais il en reste encore beaucoup à franchir.



Publié le 20 avril à 20h22

Infos Club

Classement

Pl. Club Pts J. Diff.
1. Paris 13 16 9 6
2. Épinal 15 8 2
3. Haguenau 14 9 3
4. FC 93 14 8 -2
5. Metz (b) 13 8 2
6. Lusitanos 13 8 6
7. ASBO 13 9 3
8. Auxerre (b) 13 9 0
9. Lens (b) 13 8 -2
10. GFC Ajaccio 12 9 3
11. Belfort 12 9 2
12. Sedan 11 8 1
13. Reims (b) 9 9 3
14. Entente SSG 7 9 -5
15. Schiltigheim 5 9 -15
16. St-Quentin 4 9 -7

Matchs

Derniers :

Prochains :

Caen (L2) - ASBO
Dunkerque (L2) - ASBO
ASBO - Fleury (N2)
Calendrier


Réseaux Sociaux