#N2 À 30 ans, Florian Pinteaux décide d’arrêter pour devenir... pompier !

#N2 À 30 ans, Florian Pinteaux décide d’arrêter pour devenir... pompier !
Florian Pinteaux est désormais un footballeur retraité (© Charlélie De Smet).
Une page importante de sa vie se tourne. À seulement 30 ans, le défenseur central de l’équipe fanion de l’ASBO (qui vient de finir 3e du Groupe B de National 2) Florian Pinteaux a décidé de mettre un terme à sa carrière de footballeur et a donc disputé, ce samedi, au Stade Pierre-Brisson, lors de la 30e et dernière journée de championnat face à Sainte-Geneviève (victoire 2-1), son ultime match. Interview.

Florian, pourquoi ce choix de prendre ta retraite sportive si jeune ?

En fait, ça trottait déjà dans ma tête depuis un petit moment. Pour être honnête, je commençais à en avoir un peu marre du football et, cette année, l’opportunité de passer le concours de pompier professionnel s’est présentée à moi. Tout était donc réuni pour que ça se termine cette saison.

Cette idée de devenir pompier, comment ça t’es venu ?

Honnêtement, ça fait trèèès (il insiste) longtemps que j’ai envie de faire ça. Mais avec le football, je ne pouvais évidemment pas faire les deux. J’ai beaucoup de personnes autour de moi qui travaillent dans ce milieu des pompiers et ça m’a toujours attiré. J’ai réussi le concours de pompier professionnel début avril. Je vais maintenant partir en formation 4 mois avant d’intégrer une caserne dans l’Essonne.



Hier, tu as donc joué le dernier match de ta carrière. Qu’as-tu ressenti ?

Forcément, j’ai vécu les actions différemment de d’habitude. Dès l’avant-match, dans ma routine, dans chaque geste que je faisais, je me disais « bon, c’est la dernière fois. » Après, pendant la rencontre, j’ai fait un truc que je ne faisais jamais d’ordinaire, c’est de regarder le chronomètre tout le temps. Plus les minutes passaient, plus je savais que j’étais proche de la fin. Mais c’était une bonne expérience. La remise du cadeau de mes partenaires (ndlr : un maillot dédicacé et floqué à son nom, avec photos), je ne m’y attendais vraiment pas ! C’est quelque chose que je n’oublierai pas.

Et comme un symbole, ce dernier match pour toi a coïncidé avec le retour à Brisson d’Eduardo Rodrigo, dont tu es très proche. C’est beau...

Oui. Terminer avec Edu à mes côtés, c’est la meilleure chose qui pouvait m’arriver. Son accident nous a tous marqués. Qu’il soit là à mon dernier match, c’était primordial. S’il n’avait pas été là, ça aurait été un regret pour le restant de ma vie. Ce moment restera gravé !



Ta carrière a été riche : International français U20, passé par Monaco, Sedan, Le Havre et Arles-Avignon en Ligue 2, par Châteauroux et Chambly en National et par le Sparta Rotterdam en Eredivisie. Quel regard portes-tu sur ce parcours ?

Je pense que c’est pas mal (rires). Certains joueurs aimeraient avoir la même, j’imagine. Après, il y aura toujours des gens pour penser que j’aurais pu ou dû aller encore plus haut, mais j’estime avoir joué au niveau qui était le mien. J’ai quand même évolué en première division hollandaise, ce n’est pas rien ! J’ai aussi eu la chance de côtoyer des grands clubs : Monaco, Le Havre et Sedan, qui sont des formations historiques du football français. Je suis très fier de ce que j’ai accompli.

Quels sont tes meilleurs souvenirs de footballeur ?

C’est compliqué de choisir... J’ai eu la chance de vivre Les Corons (chanson de Pierre Bachelet entonnée par les supporters lensois) au Stade Bollaert. Même si j’étais dans la peau de l’adversaire, c’est quelque chose de fort. J’étais aussi sur le terrain pour la remontée de Nantes de Ligue 2 en Ligue 1, mais encore une fois sous le maillot adverse (rires). Sinon, je dirais aussi mon retour dans l’Oise (il est né à Creil), d’abord à Chambly puis à Beauvais. C’était important pour moi de finir à côté de la maison et d’être proche de ma famille.



Pour toi, le football, c’est totalement terminé ou tu penses prendre une licence à plus petit niveau ?

Je pense que j’ai trop connu le niveau professionnel ou semi-professionnel pour aller jouer dans une division totalement amateur. Me connaissant, j’aurais des exigences certainement trop élevées et ça ne collerait pas. Par contre, je pense que je vais me tourner davantage vers un sport individuel.

On te reverra à Beauvais ?

Bien sûr ! Déjà, dès le début de la prochaine préparation, je compte passer voir mes ex-coéquipiers, mes copains, c’est prévu. J’espère que l’ASBO fera une très belle saison et que le club atteindra ses objectifs.

Publié le 29 mai à 15h13

Infos Club

Classement

Pl. Club Pts J. Diff.
1. Rouen 39 16 18
2. Racing CFF 36 16 22
3. Poissy 27 16 7
4. Saint-Pryvé 25 16 2
5. Saint-Malo 24 16 0
6. Chambly 24 16 5
7. Voltigeurs 24 16 1
8. Évreux 23 16 2
9. ASBO 19 16 3
10. Guingamp (b) 18 16 -2
11. Blois 17 16 -4
12. Caen (b) 15 16 -7
13. Granville 14 16 -8
14. Chartres 11 16 -9
15. Vannes 10 16 -6
16. Rennes (b) 7 16 -24

Matchs

Derniers :

ASBO 3 - 2 Guingamp (b)
ASBO 2 - 1 Évreux
Saint-Malo 2 - 2 ASBO

Prochains :

Caen (b) - ASBO
ASBO - Saint-Pryvé
Voltigeurs - ASBO
Calendrier

Boutique




Réseaux Sociaux